On ne pirate pas la Sphère Privée !

Détective privé, un ex-vice-président du comité du Parti Pirate Vaudois exclu et condamné
A vouloir jouer les apprentis espions et émuler les turpitudes de certains membres du comité de l’UDC vaudoise, Thomas Moret a bafoué et renié les valeurs que le Parti Pirate incarne dans ses combats : la protection de la sphère privée.
Dans les faits, Thomas Moret a enregistré, sans autorisation, une conversation privée du comité du Parti Pirate Vaudois. Cette trahison est intolérable et nous avons été contraints de saisir la justice. A contrario de l’UDC, le Parti Pirate Vaudois a laissé la Justice agir, et n’a pas porté cette affaire sur la place publique jusqu’à sa clôture.
Comme tout le monde, le Parti Pirate doit faire face à des difficultés ; manquer de respect aux autres reste intolérable, surtout quand les limites de la loi sont largement dépassées. Le Parti Pirate Vaudois a réglé ce différend par l’intermédiaire du Tribunal Pirate et du ministère public du district de Lausanne. Thomas Moret, ancienne figure du parti, a été démis de ses fonctions de vice-president de notre section par décision de l’Assemblée Générale des Pirates vaudois, puis exclu du Parti Pirate Suisse. Il est désormais condamné pour ces actes délictueux. Par respect, des institutions et des procédures, le Parti Pirate Vaudois n’avait jusque-là pas communiqué. La Justice vaudoise et le Tribunal Pirate, organe interne en charge de la gestion des conflits, ont reconnu la culpabilité de M. Thomas Moret.
Le Parti Pirate Vaudois rappelle sa farouche opposition à la loi sur la surveillance des assurés, car ce sont des méthodes similaires qui seront appliquées, par le même genre d’individus, sans que des personnes en difficultés ne puissent réagir. Nous ne laisserons jamais personne bafouer la sphère privée individuelle et nous pensons qu‘à l’instar des agissements de M. Moret, cette loi va trop loin. 
Nous vous prions de prendre note de ce fait et vous remercions pour l’attention portée à ce message ainsi que pour votre soutien durant ces moments difficiles.
Loïc Arm et Bernard Déglon, co-présidents du PPVD, au nom du comité du PPVD
Guillaume Saouli, co-président du Parti Pirate Suisse, président du Parti Pirate International

Laisser un commentaire

Notice: Comments reflect the opinions of those who wrote them. Allowing people to comment here does not mean that we also agree with them.

Your email address won't be displayed. Required fields are marked with this sign: *

*

More information

Nos derniers tweetos: