Élections fédérales 2011 – Toutes voiles dehors!

Cher(e)s Pirates vaudois(es), sympathisant(e)s, et curieux(ses),

Nous souhaitons tout d’abord une cordiale bienvenue sur le navire aux membres qui ont rejoint la section vaudoise ces derniers mois.

Cap vers les élections fédérales

Le grand jour approche! Ceux qui nous suivent sur Twitter, sur Facebook ou qui ont visité notre site web savent que 8 d’entre nous sommes candidats au Conseil national sur la liste 11 lors scrutin du 23 octobre 2011. Parmi eux, 4 membres du comité et 4 pirates vaudois. Nous remercions particulièrement ceux qui ont rendu cela possible: les parrains de notre liste (270 signatures validées) ainsi que les militants qui ont participé à la récolte des signatures de parrainage.

Le plan de bataille

La campagne bat son plein. Nous avons un flyer et une affiche. L’affiche est visible sur près de 90 emplacements à Lausanne et sur quelques autres emplacements dans les villes voisines. Nous avons également un stand que nous faisons tourner chaque samedi dans les principales villes du canton. Nous avons eu de la présence dans la presse. Nous avons une vidéo en ligne. Mais il nous faut plus pour espérer créer la surprise le 23 octobre!

Tous sur le pont!

Parlez du Parti Pirate avec votre famille, vos amis ou collègues. Partagez nos articles sur les réseaux sociaux. Aidez-nous à distribuer nos flyers dans votre village ou ville. Et surtout, votez pour nous le 23 octobre! Nous existons pour ceux et grâce à ceux qui ont compris que les temps avaient changés grâces aux technologies numériques mais nous représentons aussi une opportunité pour tous les déçus de la politique obsolète des partis « traditionnels ».

Nos armes

Nous, Pirates, refusons aux monopoles privés le droit de décider de l’avenir du net, c’est à dire d’y imposer leur modèle de pensée dépassé et, au contraire, voulons amener dans le monde réel les nouveaux paradigmes que l’intelligence collective a créé. En cela, nous ne sommes pas loin de certains de nos ancêtres homonymes.

Nous sommes pour la libération de la culture sous ses diverses formes. Il faut par exemple rendre au monde ces oeuvres qui moisissent depuis des décennies dans les coffre-forts des majors pour le jour hypothétique où il y aurait de l’argent à faire. Nous sommes pour une réforme du droit d’auteur et droits voisins pour que les talents locaux puissent s’exprimer plutôt que d’être asphyxiés par des intermédiaires tels que la SUISA . Nous sommes pour la réforme du brevet pour que les pauvres puissent bénéficier de soins efficaces basés sur des médicaments génériques au lieu de mourir faute d’un pouvoir d’achat suffisant.

Nous sommes pour la transparence. Du système politique d’abord ainsi que pour le financement des partis. Mais aussi de toutes les organisations d’Etat ou agissant sur mandat de la Confédération ou l’Etat, telle les assurances selon LAMAL ou les société privées de récolte de taxes (BILLAG, SUISA etc). Nous sommes contre toute forme de manipulation de l’opinion publique à l’aide de communications alarmistes et non étayées. Nous sommes pour la publication des rapports sur les menaces terroristes ou militaires afin de pouvoir décider, en tant que citoyens responsables, d’investir ou non dans des programmes d’armement coûteux. Par exemple, nous demandons que toute la lumière soit faite sur l’affaire des avions de chasse.

Nous ne voulons pas être des suspects, surveillés en permanence par l’Etat, par des caméras dans les lieux publics, par l’écoute téléphonique, le filtrage de l’email, l’interception du courrier, ou encore les virus espions sur ordinateurs ou smartphones. Nous revendiquons le droit de savoir ce que l’Etat fiche à notre sujet, et ce qu’il transmet à des organisations ou pays tiers.

Le temps des Pirates est-il revenu?

Rien ne sera plus comme avant, depuis que les Pirates allemands sont entrés au parlement de Berlin avec 9% des voix. Le monde entier en a parlé, du « New York Times » à « The Economist », en passant par « le Monde ». Les journaux américains appellent à la création d’un Parti Pirate fort aux Etats-Unis, en echo au groupe de hacker Anonymous! En Suisse, l’événement a considérablement augmenté notre couverture médiatique.

Pourrons-nous aussi créer la surprise? Réponse le 23 octobre.

Joel Gardet, pour le Comité


More information

Nos derniers tweetos: